jeudi 11 juillet 2013

Le syndrome du Club

Revenir au bercail, frôler la dépression nerveuse sur le moment, puis être de bonne humeur TOUT LE TEMPS, écouter de la mauvaise musique à fond TOUT LE TEMPS et se sentir un peu invincible.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire