lundi 29 octobre 2012

30ème kilomètre.

Pendant les vacances de Pâques, mes parents avec mon frère sont partis en Floride pendant que moi je restais à réviser. J'avais beau être préparée, j'ai déprimé sec le jour de leur départ. J'en avais marre de cette année nulle, de ce rythme de vie nulle, de ne pas pouvoir profiter, d'avoir la tête toujours dans les mêmes polys, d'apprendre encore et encore des trucs de pharma (tout mon respect aux pharmaciens, c'était juste profondément pénible d'avoir autant de matière pharma, ça ne m'intéressait pas), d'être en P1 quoi.
Sur le forum de notre tutorat, il y avait une section "P1 en déprime", jusque là, j'avais toujours refusé d'y poster parce que j'aime pas le principe. J'aime bien avoir un soutien personnalisé de la part d'une personne qui me connaît un minimum.
Cette fois là, j'ai craqué, j'ai mis un message tellement j'étais désemparée. Je ne savais plus du tout à qui m'adresser. Il y a eu plus d'une réaction de soutien, extrêmement touchante, gentille, rassurante. J'ai commencé à discuter avec une amie avec qui je me fixais des objectifs sur 48heures, sans elle, je n'aurais jamais jamais jamais tenu jusqu'au bout. C'est encore un de ces moments où j'apprécie particulièrement l'ambiance de soutien et de solidarité qui persistait malgré les apparences et je suis encore infiniment reconnaissante de ce soutien qui m'a permis d'aller jusqu'au bout du semestre.


Teaser : un post sur la P2 pour changer. J'ai plus qu'à l'encrer, ça arrivera dans les jours qui suivent, promis!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire